Actions entreprises par les parties prenantes pour réduire la teneur en acrylamide des denrées alimentaires

a. Actions au niveau de la Commission européenne et de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)

Suite à la recommandation de 2007, des campagnes de contrôle ont été menées dans les Etats membres pour évaluer les niveaux de contamination et d’exposition de l’acrylamide. Ceci a permis à l’EFSA de compiler plus que 13 000 points de données sur les teneurs en acrylamide dans de nombreuses denrées alimentaires entre 2007 et 2010. Quatre rapports annuels sur les taux d’acrylamide présents dans les aliments ont été rédigés par l’unité Surveillance alimentaire et chimique de l’EFSA.

Suite aux conclusions de ces rapports annuels, la recommandation de 2007 a été élargie par la recommandation 2010/307/UE exhortant les états membres à continuer à effectuer des campagnes de contrôle sur leur territoire pour évaluer davantage les niveaux de contamination et d’exposition de l’acrylamide.

En 2011, la Commission a adopté une nouvelle recommandation concernant l’étude des teneurs en acrylamide des denrées alimentaires conseillant aux Etats Membres de mener des investigations en cas de dépassements des valeurs cibles pour l’acrylamide dans les denrées alimentaires et de rapporter les résultats à la Commission. Cette recommandation de 2011 a été abrogée et remplacée par la recommandation 2013/647/UE mettant à jour certaines valeurs indicatives fixées dans l’annexe de la recommandation de 2011.

Entre 2010 et 2017, l’EFSA, mandatée par la Commission européenne, procède à une nouvelle évaluation de risque détaillée sur l’acrylamide dans les denrées alimentaires. Cette évaluation de l’exposition (2015), tenant compte de quelques 40 000 points de données, souligne le caractère hétérogène de la contamination en acrylamide dépendant du domaine, des outils disponibles pour diminuer la teneur en acrylamide et de la volonté du secteur à mettre des actions en place.


Le développement le plus récent ciblant à réduire les teneurs en acrylamide dans les denrées alimentaires est la mise en application le 11 avril 2018 du règlement 2017/2158/UE établissant des mesures d'atténuation et des teneurs de référence pour la réduction de la présence d'acrylamide dans les denrées alimentaires.

 

b. Actions du secteur privé

Le nouveau règlement 2017/2158/UE de la commission du 20 novembre 2017 exige des exploitants du secteur alimentaire (ESA) qu'ils appliquent des mesures obligatoires, proportionnées à la taille et à la nature de leur établissement, afin de réduire la présence d'acrylamide.
Les mesures de mitigation pour les entreprises des différents secteurs sont détaillées dans les annexes I, II A et II B dudit règlement. Pour l’élaboration de ces mesures de mitigation, les guides de bonne pratique (toolbox) existants ont été largement pris en compte .

c. Actions de la part de la Division de la sécurité alimentaire


La Division de la sécurité alimentaire procède à des contrôles du niveau de l’acrylamide dans les denrées alimentaires à risque depuis 2011.
Les détails des résultats d’analyses peuvent être consultés sur le site internet de la sécurité alimentaire dans la section du plan pluriannuel ici:

Dernière mise à jour