Mise à jour: Ecstasy dans des bouteilles de champagne de Moët & Chandon achetées en ligne

Mise en garde par les autorités de la sécurité alimentaire

Mise à jour*

Les autorités luxembourgeoises de la sécurité alimentaire ont été informées de la présence d'ecstasy (MDMA) dans des bouteilles de champagne «Moët & Chandon Imperial Ice 3l» vendues en ligne.

 

Actuellement, une dixaine de cas de maladies ont été notifiés par l'Allemagne (7 cas de maladie très graves et un décès) et aux Pays-Bas (4 cas de maladie). Dans les deux pays, les bouteilles en question ont été achetées sur un site internet encore inconnu. Les autorités luxembourgeoises recommandent aux consommateurs d'être très prudents: Toucher et/ou boire le contenu de ces bouteilles peut être nuisible.  

 

C'est le producteur Moët Hennessy qui a informé les autorités néerlandaises de ce problème. Il n'est pas encore connu comment la drogue ait pu se retrouver dans les bouteilles de champagne. Les autorités de la sécurité alimentaire ne peuvent pas encore dire combien de ces bouteilles sont encore en circulation et si d'autres boissons de la même marque contiennent également des substances dangeureuses.

 

Comment reconnaitre les bouteilles en question?

 

Selon les autorités néerlandaies, il s'agit de la bouteille de champagne «Moët & Chandon Imperial Ice 3l» aux numéros de lots
LAJ7QAB6780004 & LAK5SAA6490005*. Ce code se trouve sur l'étiquette au dos de la bouteille (voir photo ci-dessous). L'extérieur de la bouteille ne se distingne pas de celui des bouteilles de champagne habituelles. Toutefois, au niveau du liquide, on remarque une nette différence:

  • ne pétille pas,
  • a une couleure brun-rougeâtre qui s'assombrit avec le temps,
  • a une odeur d'anis différente.

 

*Vente au Luxembourg par: Caves Wengler

 Une vente par d'autres exploitants ne peut être exclue.

 

 

©NVWA

Que faire faire si vous avez cette bouteille chez vous?

 

Surtout ne goûtez rien! Même une ingestion d'une petite gorgée peut être nocive.

En cas de doutes, veuillez contacter le Commissariat alimentaire par mail à info@alim.etat.lu ou par téléphone au +352 247 756 20.

Si vous avez ingéré le liquide, appelez immédiatement le centre antipoison via le 8002 5500.

 

Les autorités néerlandaises ont informé les autorités européennes. Les autorités nationales suivent la situation de manière extrêmement attentive et continueront d’informer les consommateurs.

Dernière mise à jour