Alcaloïdes opioïdes dans les graines de pavot

Suite à une campagne de contrôle effectuée en 2016 et 2017 sur les graines de pavot vendues sur le marché luxembourgeois, la division de la sécurité alimentaire a retrouvé des teneurs en morphine et en codéine dans des graines crues de pavot.  Bien que la cuisson des graines de pavot peut diminuer les teneurs de morphine et de codéine de 30 à 90 % suivant la température de cuisson, la division de la sécurité alimentaire émet les recommandations suivantes :

·         Il est recommandé aux populations les plus à risque, comme les femmes enceintes, les nourrissons, les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes de santé présentant un risque de rétention urinaire ou une fonction respiratoire altérée, de ne pas consommer de graines de pavot tant que le secteur n’est pas soumis à des limites contraignantes européennes.

 

·         En cas de consommation de graines crues de pavot ou de grandes consommations de graines de pavot via des produits cuits, il est recommandé d’être vigilant particulièrement avant d’exercer des activités qui nécessitent une attention particulière (par exemple la conduite).  En cas d’apparition de symptômes de type somnolence, confusion, fatigue, rougeur du visage, démangeaisons, bouche sèche, nausées, vomissements, constipation, rétention d’urine après ingestion de graines de pavot, il est conseillé d’appeler le Centre Antipoison (8002-5500).

 

Tous les détails de la campagnes de contrôle se trouvent sur la fiche informative ci-dessous.

Suite à des plaintes de consommateurs en France, la DGGCRF , Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes française, a émis un communiqué de presse concernant des teneurs élevées retrouvées sur certains produits en France. Ce communiqué est repris ci-dessous.

Dernière mise à jour