Rapport d'évaluation de l'EFSA: Ebola et l’alimentation

Selon les scientifiques de l’EFSA, il n’existe aucun élément de preuve indiquant que le virus Ebola puisse être transmis par l’alimentation dans l’Union européenne.

Le rapport publié le 18 mars 2015 porte sur l’évaluation du risque de transmission du virus Ebola via la consommation d’aliments crus – plantes, fruits et légumes par exemple – légalement importés dans l’UE depuis des pays africains.

À ce jour, aucun cas humain d’infection par le virus Ebola dû à la consommation de tels aliments n’a été signalé.

Pour qu’une transmission du virus à partir de l'alimentation ait lieu, plusieurs étapes sont nécessaires et aucune d'entre elles n'a jamais été signalée. Il faudrait en effet que le produit alimentaire exporté soit contaminé sur le lieu d’origine, que le produit alimentaire contienne un virus viable («capable de survivre») à son arrivée dans l’UE, et que la personne soit infectée suite à l’exposition au produit alimentaire.

Dans leur évaluation des risques, les experts de l’EFSA identifient plusieurs lacunes en termes de connaissances et de données disponibles – par exemple la durée de survie du virus dans l'alimentation.

Ce rapport a été élaboré par des scientifiques de l’EFSA et des experts externes, y compris deux experts de l’Organisation mondiale de la santé. Dans un rapport précédent, les scientifiques de l’EFSA avaient évalué le risque de transmission du virus Ebola à partir de viande de brousse illégalement importée d'Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale en Europe et avaient conclu que ce risque était faible.

Dernière mise à jour