Substances chimiques dans les aliments: synthèse annuelle

Des traces de produits chimiques sont parfois détectées dans les aliments et les boissons: pesticides dans les fruits et légumes, médicaments vétérinaires dans la viande et autres produits d'origine animale, ou encore contaminants environnementaux dans divers produits alimentaires. Des contrôles réguliers contribuent à garantir la conformité avec les règles et les normes de sécurité alimentaire en vigueur et à protéger les consommateurs contre les risques potentiels associés à ces substances. Mais à quels niveaux se situent les concentrations de ces substances dans les aliments et dépassent-elles les limites légales?

L'EFSA publie un nouveau rapport destiné à apporter à un public non-spécialiste une vision équilibrée des résultats de la surveillance annuelle exercée à l'échelle européenne sur les substances chimiques présentes dans les aliments. Le rapport fournit le contexte qui fait parfois défaut lorsque des exemples de produits chimiques détectés dans les aliments sont rapportés dans les médias. L'analyse des données recueillies à travers l'Europe et réalisée par l'EFSA montre, par exemple, que le dépassement des limites autorisées constitue l'exception plutôt que la règle.

Ladislav Miko, le Directeur général de la Commission européenne faisant fonction pour la santé et la sécurité alimentaire, a déclaré: « Ce nouveau rapport destiné au public européen traduit des données scientifiques complexes en langage plus accessible et plus compréhensible. Je me réjouis de cette nouvelle façon de rendre compte de questions qui comptent pour les citoyens préoccupés par le contenu de leur assiette et j’espère voir plus souvent des informations de ce type sur des questions alimentaires de la part de l'EFSA à l'avenir. »

La coopération européenne en matière de collecte de données chimiques

Bernhard Url, le Directeur exécutif de l'EFSA, a déclaré: « Dans toute l’Union européenne, des efforts sont déployés au niveau local, national et européen pour collecter, surveiller et analyser la présence de substances chimiques dans les végétaux, chez les animaux, dans les aliments et les boissons. L’EFSA opère comme un centre névralgique d'information pour beaucoup de ces activités et contribue aussi à les coordonner et les harmoniser afin que des données plus nombreuses et de meilleure qualité soient disponibles pour les travaux d’évaluation des risques. »

Ces données constituent le fondement scientifique qui étaye la prise de décision par les autorités nationales et européennes chargées de la sécurité des aliments et/ou de la santé publique. Elles permettent également de mesurer l'impact des contrôles existants, de comprendre si de nouvelles évaluations de la sécurité ou de nouvelles mesures de contrôle sont nécessaires et de définir des priorités s’agissant du financement des futures activités de recherche et de collecte de données.

La Commission a demandé à l'EFSA d'inclure des exemples du travail important qu’elle réalise chaque année sur les résidus de pesticides dans les aliments et les résidus de médicaments vétérinaires chez les animaux et dans les aliments d'origine animale. En outre, les résultats de rapports couvrant des contaminants chimiques spécifiques dans les aliments devant être inclus dans ce rapport annuel, cette première édition synthétise également les travaux récents de collecte de données sur l'arsenic dans les aliments et dans l'eau potable, ainsi que sur le carbamate d'éthyle dans les boissons alcoolisées.

M. Url ajoute: « Ce rapport contient un aperçu de certains des travaux de l'EFSA relatifs aux données sur les produits chimiques en 2014-2015 et c’est la première publication de l'EFSA à mettre spécifiquement en évidence ce rôle pour le grand public. Nous espérons que les citoyens européens intéressés par les questions de sécurité des aliments le trouveront utile et pertinent. »

Dernière mise à jour