Cas de toxi-infection alimentaire avec nouveau sérotype de Salmonella enterica attribuable à certains produits de sésame biologiques (2016-2017)

Publication sur Eurosurveillance.org

Au printemps 2016, la Grèce a signalé une toxi-infection alimentaire collective causée par un sérotype de Salmonella enterica subsp. enterica non décrit précédemment. Des produits de sésame semblaient être à l’origine de ces cas de maladie. Par la suite, d’autres pays (Luxembourg, Allemagne, République tchèque, et Royaume-Uni) ont signalé des occurrences multiples de la même souche pathogène. 47 cas de personnes malades avaient été notifiés (Grèce: n = 22; Allemagne: n = 13; République tchèque: n = 5; Luxembourg: n = 4; Royaume-Uni: n = 3).

Une collaboration du Laboratoire national de santé, des services de la sécurité alimentaire et de l’inspection sanitaire avec leurs homologues étrangers, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a pu retracer l’origine du problème. Ainsi, l’investigation a permis de retracer l’origine des cas de maladie à une entreprise grecque produisant des pâtes à tartiner de sésame à partir de graines de sésame biologiques en provenance du Sudan et du Nigeria.

Cet article décrit comment la collaboration internationale des différents services a permis de relier les cas de maladie au produit contaminé et également à son origine.
 

Dernière mise à jour