Ré-évaluation du dioxyde de titane E 171 comme additif alimentaire

Nouvel avis scientifique de l'EFSA

 

L'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) a publié un nouvel avis scientifique sur l'évaluation de la sécurité de l'additif alimentaire dioxyde de titane (TiO2 - E 171). Les messages clés de cette nouvelle évaluation sont:

  • En tenant compte de toutes les nouvelles études et données scientifiques disponibles, l'EFSA a conclu que le dioxyde de titane ne peut plus être considéré comme sûr en tant qu'additif alimentaire.
  • Suite aux nouvelles preuves scientifiques, un risque de génotoxicité ne peut pas être exclu et, par conséquent, l'EFSA n'a pas pu établir une dose journalière admissible sûre pour cet additif alimentaire.

 

L'additif alimentaire dioxyde de titane, E 171, est un colorant alimentaire utilisé dans beaucoup de denrées alimentaires et notamment en confiserie, boulangerie et pour des sauces. Le dioxyde de titane est également utilisé dans d'autres domaines comme les produits cosmétiques, peintures et médicaments.

 

Le nouvel avis de l'EFSA porte exclusivement sur le dioxyde de titane en tant qu' additif alimentaire E 171. La sécurité de cet additif a été ré-évaluée en prenant en compte aussi de nouvelles études scientifiques qui n'étaient pas encore disponibles lors de sa dernière évaluation en 2016.

 

Dans son avis de 2021 sur le TiO2 en tant qu'additif alimentaire, l'EFSA conclut qu'un risque de génotoxicité par des particules de TiO2 ne peut être exclu. Sur base de ces préoccupations concernant la génotoxicité, l'EFSA ne considère plus le dioxyde de titane comme sûr lorsqu'il est utilisé comme additif alimentaire. En effet, il n'est pas possible pour l'EFSA d'établir une dose journalière admissible (DJA) sûre en prenant en compte les études disponibles.

 

 

Actions des autorités

 

La règlementation alimentaire en matière d'information du consommateur oblige de mentionner tous les ingrédients d'une denrée alimentaire dans la liste des ingrédients.

Cette liste des ingrédients, comprend également les additifs alimentaires. En cas de présence dans l’aliment, le dioxyde de titane y est mentionné en tant qu’additif soit par son nom soit par son numéro E 171.  

Le consommateur peut se référer à l'étiquette des produits alimentaires et faire ainsi un choix informé concernant les aliments qu'il désire consommer.  

 

La Division de la sécurité alimentaire a mis à jour sa fiche technique sur le dioxyde de titane en tant qu'additif alimentaire E 171 dans laquelle sont repris la base règlementaire, les travaux d'évaluations scientifiques, les risques et les actions de contrôle et de communication des autorités.

 

Recommandation au consommateur: Grâce à la transparence établie par la règlementation étiquetage, chaque consommateur peut utiliser son droit au libre choix de consommation en consultant la liste des ingrédients des aliments. En effet, le dioxyde de titane doit y être mentionné en tant qu’additif soit par son nom soit par son numéro E 171 en cas de présence.

 

Position de l’autorité compétente sur le volet législatif: Considérant le nouvel avis de l'EFSA, les autorités nationales luxembourgeoises vont exhorter et soutenir la Commission européenne à interdire l’E 171 en tant qu’additif au niveau européen pour procéder d'urgence à une adaptation de la réglementation pour protéger le consommateur.

 

Concertation avec les professionnels: Les autorités sont en étroit contact avec la Chambre des Métiers qui a d’ores et déjà informé ses entreprises ressortissantes concernées.

Même si le dioxyde de titane est peu utilisé dans les produits des pâtissiers, boulangers, confiseurs et autres métiers artisanaux de la bouche, le secteur s’est aussitôt engagé à contrôler ses recettes et d’exclure cette substance des produits potentiellement affectés.

 

 
Quel est le danger de substance génotoxiques?

Les substances génotoxiques peuvent endommager l'ADN, le matériel génétique des cellules. La présence de molécules génotoxiques peut entraîner des mutations génétiques et provoquer des effets néfastes sur la santé, notamment des maladies héréditaires et des cancers.  

Les substances génotoxiques peuvent endommager l'ADN. Comment la science aide-t-elle à les écarter de l'alimentation ?

Dernière mise à jour