Investigation européenne d’une épidémie de Salmonella Braenderup

 

Le 21 mai 2021, les Etats membres de l’Union européenne ont été informés par la Commission européenne via le système d'alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF) d’une épidémie de Salmonella Braenderup ST22 dans plusieurs pays de l’Union européenne, potentiellement associée à des melons importés.

 

Suite à cela, le Commissariat alimentaire a mis en place une task force d’échange et de collaboration comprenant :

Les autorités sanitaires :

  • Division de l’inspection sanitaire de la Direction de la santé
  • Département de microbiologie du Laboratoire national de santé

Les autorités de contrôle alimentaire :

  • Division de la sécurité alimentaire de la Direction de la santé
  • Service de surveillance alimentaire du Laboratoire national de santé

 

De cette façon, il a été possible d’échanger très rapidement des informations sur l’apparition de cas de Salmonella Braenderup au Luxembourg, les résultats des investigations effectuées auprès des personnes ayant été malades, les données sur les échantillons prélevés par les autorités dans les établissements de la chaîne alimentaire et les résultats des analyses microbiologiques effectuées sur les melons prélevés.

 

Dans le cadre de cette investigation, trois cas de maladie causés par Salmonella Braenderup ST22 ont été confirmés au Luxembourg par le Département de microbiologie du Laboratoire national de santé.

 

Après enquête de la Division de l'Inspection Sanitaire auprès des patients, il a pu être confirmé qu’un de ces patients avait mangé un melon Galia. Il n’a cependant pas été possible de déterminer l’origine de ce fruit.

 

Parallèlement, la Division de la sécurité alimentaire a prélevé 36 échantillons de melons de différentes espèces et origines mis en vente au Luxembourg via des grossistes et des chaînes de distribution de denrées alimentaires ceci afin d’effectuer un screening des melons au vente au Luxembourg.

 

Le Service de surveillance alimentaire du Laboratoire national de santé a pris en charge ces échantillons officiels et a effectué 78 analyses microbiologiques sur ces échantillons. Des salmonelles n’ont pas été détectées lors de ces analyses.

 

Les résultats des contrôles effectués au Luxembourg ont été communiqués via le système d’alerte rapide des denrées alimentaires et aliments pour animaux, géré au Luxembourg par le Commissariat alimentaire, à la Commission européenne et les autres Etats membres pour contribuer à l’investigation de cette épidémie internationale.

 

De nouveaux cas de S. Braenderup ne sont plus apparus au Luxembourg après le 4 juin 2021.

 

Les investigations effectuées n’ont pas permis d’établir un lien précis avec les melons suspects. Les autorités estiment par ailleurs que la saison pour ce type de melon en provenance de pays tiers est terminée, comme les fruits européens sont désormais sur le marché.

 

Néanmoins, les autorités luxembourgeoises recommandent de toujours laver soigneusement les fruits et légumes crus à l'eau courante, même si la peau n'est pas propre à la consommation. Si des agents pathogènes se trouvent sur la peau, ils peuvent être transférés à la chair du fruit ou du légume lorsque la peau est enlevée.

Dernière mise à jour